Avertir le modérateur

23/04/2015

Petite carte postale de la Chine

usine.jpg

On dit beaucoup de mal de la Chine en ce moment surtout en ce qui concerne le peu de cas qu'elle fait de la pollution que génère son merveilleux développement que le monde entier leur envie, la bave aux lèvres. Témoin, ce documentaire fielleux et pernicieux, voire un tantinet jaloux qui dénonce les dégâts soi-disant catastrophiques qu'occasionneraient leurs différentes industries sur la planète. Pour mettre fin à ces calomnieux propos répandus par la racaille écolo-défaitiste, je vous livre exceptionnellement un document personnel: la carte postale envoyée de ce pays par mon cher neveu.

Cher oncle, je vous écris  depuis ce surprenant pays qu’est la Mandchourie subdésertique que mes parents ont choisi pour mes vacances. J’espère que tu recevra rapidement ma carte parce que c’est assez compliqué de trouver une boite aux lettres en état et encore plus impossible de trouver un facteur qui soit capable de faire la levée du courrier en évitant les tirs croisés des paysans Makmouches et des opposants kouliaks.

La carte représente l’emblème de la ville: le dépôt de produits chimiques jouxtant l’école maternelle  et assez représentatif de l’architecture locale qui s’inspire surtout du cube.

A part cela, la vie ici est très simple, voire rustique.  Les loisirs sont assez restreints, il y a l’alcoolisme tout d’abord, très prisé des pères de famille lorsqu’ils reviennent de la mine.  Pour les enfants il y a les pieds bots ou petites tares diverses qui leur permettent  de s’amuser entre petits camarades à celui qui a la pire et se jeter des pierres. Sinon, ils ne vont que rarement à l’école car  ils ont l’autorisation de travailler dès l'âge de 7 ans et demi à la mine depuis le référendum national de 1898 sous Han-chu 1er.

La nourriture est plutôt répétitive, je me suis accoutumé à une sorte de bouillie à base de pommes de terre macérées dans de l’eau de vie d’écorce de bouleau et de boue séchée, le tout agrémenté de petits morceaux de gras qui doivent être de la viande de taupe mais je n’en suis pas sûr.

En dessert, nous avons droit à  une sorte bouillie à base de pommes de terre macérées dans de l’eau de vie d’écorce de bouleau et de boue séchée le tout agrémenté de petits morceaux de gras qui doivent être de la viande de taupe mais je n’en suis pas sûr non plus.

La famille est très gentille avec moi. Chaque matin la maman me réveille vers 4h, 4h15 avec un bon bol de bouillie à base de pommes de terre macérées dans de l’eau de vie d’écorce de bouleau et de boue séchée SANS  petits morceaux de gras. C’est plus léger pour aller travailler à l'exploitation minière. Ce n'est pas facile de travailler à la mine avec des Tongs car je n’avais prévu d’emporter de chaussures de sécurité avec mes maillots de bain. D’ailleurs, je ne me baigne plus dans la rivière non plus, j’ai été couvert de plaques vertes la 1ère fois que j’ai essayé, ce n’est pas douloureux mais ça démanche je me suis beaucoup gratté et la couleur reste même après la cicatrisation qui est très longue.

Voilà, que dire d’autre ? le paysage tire sur le gris, parfois  gris foncé. A cause de la poussière de charbon les arbres ne portent pas de feuilles sauf entre le 15 et le 20 Juillet pendant les grandes vacances quand la mine est fermée. Ce n’est pas très grave puisqu’Il n’y pas d’oiseaux, ils sont tous morts lors de la dernière fuite survenue à la centrale de production de strontium 188 juste apposée au jardin de la maison qui m’accueille.

Je vous embrasse très fort.

PS : je sais que je n’ai pas été très sage l’an dernier et que mes résultats scolaires étaient très mauvais, mais quand même pour mon voyage linguistique l’an prochain, si tu pouvais décider papa à choisir la Floride ou à la rigueur les Seychelles, ça m'arrangerait.


Voilà, vous voyez, rien de bien alarmant, toutes ces médisances, c'est écran de fumée et compagnie.

( Pour ceux que cela intéresse, cette carte postale fait l'objet d'un petit jeu littéraire sur le site https://tudinescesoir.wordpress.com/about/ concocté par ma talentueuse amie Géraldine Jaujou, entre autres auteure d'excellents romans à commander en urgence )

21/05/2013

Tousse pour un.

pllu.jpg

En Chine, les raffineries se développent, les usines couvrent le territoire, les complexes pétro-chimiques se multiplient au grand bonheur des investisseurs étrangers qui n’y voient pas malice derrière leur masque à gaz. Bref le progrès est en marche.

Un rapport récent indique  que 70% des cours d’eau en Chine et la presque totalité des nappes phréatiques urbaines sont devenues impropres à la consommation, la hausse de la pollution des eaux côtières a été de 54% en un an, mais, en mettant au pas les contestataires rétrogrades qui veulent freiner ce formidable développement, gageons que la Chine pourra encore faire mieux.

 

N’oublions pas qu’en quelques années, elle a réussi à se débarrasser des pandas géants et des moines Shao Lin qui infestaient ses campagnes et défiguraient le paysage avec ses champs de bambous dévastés et ses temples biscornus.

Les continents développés ont mis un ou deux siècles à détruire leur écosystème, polluer toutes les rivières et éliminer bon nombre de sales petites bébétes. La Chine, grâce à la vigilance de ses dirigeants et à l’efficacité du communisme ultra-libéral, peut espérer faire beaucoup mieux en bien moins de temps et enfin aspirer au progrès et rattraper son retard grâce à ses ainées.

Pour cela, évidemment, il faudra que les Etats-Unis et l’Europe se sortent de la crise et retrouvent leur plein rendement, ce serait dommage que tout le monde ne puisse pas en profiter.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu