Avertir le modérateur

05/09/2014

Bête, c'est l'heure.

Tandis que François Hollande s’échine à tenter de pulvériser le record du monde de chute libre par équipe  ( option parachute doré) en milieu hostile, son ex-compagne Valérie Trierweiler, journaliste par copinage( le choc de poteaux) dans un magazine d’opinion sur rue (le poids démago)

Le-livre-de-poche-la-mort-d-une-aristocratie-de-la-lecture_w670_h372.jpg en profite lâchement pour lui infliger un ultime coup de poignard dans le dos par l’intermédiaire d’un petit opuscul (non, il ne manque pas de « e ») qu'on trouve par milliers ce matin-même dans toutes les bonnes déchetteries.

 

 Je vous l’accorde, un homme à terre en chute libre, c’est un petit exploit qui à lui seul inspire le respect pour cet énarque insaisissable ( Homo Savonneticus).

Toute l’affaire pourrait s’avérer drôle et pitoyable mais songeons un peu à notre sacro-sainte rentrée littéraire germano-pratine, à  tous nos petits écrivains obscurs qui n’ont pas eu la chance de se faire culbuter sur les sièges de l’Assemblée Nationale par un député priapique, à tous les scribouillards dont la rentrée littéraire ne sera pas auréolée d’une paire de cornes synonyme de best-seller. Et pensez à moi, microscopique écrivaillon, comment voulez-vous que je me fasse une petite place au milieu des étals et des bacs des librairies phagocytés par le minois (ravissant j’en conviens) de la vindicative répudiée ?

 

Peu importe !Le livre s’arrache, les ventes explosent, l’édition exulte, on n’avait pas vu ça depuis la parution des mémoires de Loana, princesse du Loft et les confessions d’Emile Louis dans son livre « Je veux Ruquier ou rien » disponibles sur smartphones et tablettes.

 

Voilà donc notre Président, par l’intermédiaire d’un misérable livre,  en proie aux affres de la rumeur, des ricanements et de l’opprobre, le malheureux n'avait pas besoin de ça pour ses affaires. Quand on connaît l’appétence immodérée du lectorat français pour les déballages conjugalo-érotico-politico- mondains, cela ne devrait pas augurer d’un avenir rayonnant pour le P. S. ( Parti sans laisser d’adresse.) aux prochaines élections s’il y en a.

On ne peut même pas lui souhaiter de redresser le Front, à 20% on peut considérer que c’est déjà fait.

Aussi, frères lecteurs,  plutôt que de gémir sur l'état de nos affaires publiques, félicitons-nous d’être un peuple de culture, de lecture, de littérature, le peuple d’Hugo ( Boss), de Voltaire (et Zadig) et de Sartre ( chef-lieu : Le Mans).

Et méditons pour finir, les quelques vers ( un peu remaniés) d’un Orang-Outan prénommé « Tonton Georges. »

Entre autres fines fleurs, je compte, sur ma liste

 

Rose, un bon nombre de femmes de journalistes

 

Sur des feuilles de chou, des paquets d'invendus.

Je leur rends les honneurs à fesses rabattues

 

Et voilà ce qui fait que, quand vos légitimes

 

Montrent leurs fesses au peuple ainsi qu'à vos intimes,

On peut souvent y lire, imprimés à l'envers,

Les échos, les petits potins, les faits divers.

 

Bonne lecture.

04/03/2013

Il ne suffit pas de lire, encore faut-il être à la page

Le salon du Livre ouvre à nouveau ses portes comme tous les ans au mois de Mars, Il fallait bien un salon de cette ampleur pour saluer l’actualité littéraire qui dernièrement s’est enrichie d’incomparables ouvrages contant la vie et l’œuvre entre autres de Jauni Hallyday, brailleur emblématique de tous les déficients rétiniens amateurs de tee-shirts floqués de Huskys et de motocyclettes rutilantes ( respirez, la phrase est un peu longue) ou bien encore des frasques et des valses de Strauss-Kahn, expert balistique en maquereau-économie et autres galipettes subventionnées.

Le public raffole des anecdotes concernant  tous ces personnages sulfuro- toxiques, voire toxico-sulfuriques, gageons que lors du salon, les stands des hagiographes responsables de ces écrits seront pris d’assaut par des lecteurs avides et salivants.

 

Pour alimenter la rumeur et me mettre au diapason, je veux bien apporter ma pierre à l’édifice littéraire que le monde de l’édition d’aujourd’hui veux nous faire ingurgiter : Je vous livre en exclusivité une révélation : On sait que, pour couvrir les frais du procès de son agité d'époux,  Anne Sinclair a dû revendre un précieux tableau de son immense collection , de source sûre on connaît maintenant le nom de ce tableau, c’est un Magritte, il s’agit de :                                   

 pipe.jpg

 

 

 

 

 

Comprend qui veut.

 

Si vous ne vous sentez pas concernés par tout ceci, vous pouvez toujours aller vous balader du côté du stand H91, vous y trouverez les éditions Kyklos on l’on vend de beaux livres (dont les miens) et que des tas d’auteurs vous dédicaceront à la plume d’oie rien que pour vous.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu