Avertir le modérateur

05/03/2014

Une taupe dans le buisson.

buisson.jpg

A la stupéfaction générale de toute la classe politique, Patrick Buisson, journaliste d’opinion ( Talpa Bonimentum) bien connu jusqu’ici pour son sens aigu de la démocratie humaniste, son respect inné des valeurs républicaines et sa dévotion quasi extatique pour le bonheur du petit peuple serait en réalité une vulgaire taupe (Talpidea Europea) . Le fait que Patrick Buisson était journaliste pour le journal Minute ou divers autres opuscules obscurs voire souterrains explique peut-être la similitude avec le charmant petit mammifère fouisseur dont l’appétit pour les  larves, les cadavres d’insectes et les charognes putréfiées n’est plus à démontrer.

Patrick Buisson enregistrait à l’insu de son employeur ( un certain Nicolas S.) toutes les conversations d’icelui sur une de ces  petites merveilles de technologie qui tiennent lieu aujourd’hui d’animal de compagnie à nos enfants.

L’orchestre bien huilé de l’assemblée nationale nous a donc joué son traditionnel concert d’indignation ( Ils ont tous validé leur Unité De valeur : indignation révoltée à L' ENA) avec à sa droite, les cors emmenés par Rachida Dati, les bois emmenés par Raffarin, au centre, les violons guidées par Bayrou et à gauche, les instruments à vent brassés par madame Emsalem et relayés par divers souffleurs de biniou, enfin à l’extrême droite, la grosse caisse que je ne nommerai pas nous joue son éternel refrain.

L’odieuse indignation de cette infâme ignominie les plonge dans un vil mépris pour cette honte abjecte et ignoble.

Imagine-ton telle vilenie du temps de… Mitterand…non ça ne va pas,  ou de …je ne sais pas moi… Nixon… non pas Nixon non plus.

Bon enfin bref, je les trouve bien naïfs moi, tous nos dirigeants. Eux qui s’ingénient depuis des années à nous concocter une politique propre, humaine, franche, honnête, loyale…ha la la , ils doivent être bien déçus par leur collègue qui par son geste malheureux ruine tous leurs efforts.

Tiens, moi, ça me révolte.

 

02/02/2013

Michel Sapin ministre du Boulot.

poleemploi.jpg

Hier soir, fin de soirée sur la 2, un reportage effectué avec camera cachée dans une grande entreprise publique, l’émission s’appelle ‘ Les Infiltrés’. Le principe est qu’un journaliste se fait embaucher comme employé lambda et mène sa petite enquête en douce. L’entreprise hier, c’était ‘Pôle emploi’. Après le reportage, des questions sont posées à des invités triés sur le volet. On a bien rigolé.

 

Michel Sapin, ministre du travail et donc de ‘Pôle emploi’ avait poliment décliné l’invitation sur le plateau en arguant que ces procédés de caméra cachée c’était pas très correct. Que les gens quand ils ne savent pas qu’ils sont enregistrés se mettent à dire n’importe quoi, à inventer des trucs. Michel Sapin il dit que quand il visite les sites de Pôle Emploi avec des tas de caméras et de sous-secrétaires d’état et de directeurs de cabinet pour lui épousseter les revers de veston, les gens lui disent qu’il n’y a pas de problèmes, les directeurs d’agence interrogés affirment que tout va bien et tout le monde est bien content. Michel Sapin qui n’est pas du bois dont on fait les cercueils conclut donc que quand il y a une caméra cachée, les images sont en quelque sorte truquées. C’est pas un vrai reportage, c’est pas du journalisme, bref il ne veut pas participer à cette mascarade éhontée. C’est pas un imbécile, Michel Sapin.

 

Alors du coup, ils ont invité le Directeur National de Pôle Emploi, dont je tairai le nom par pudeur et parce que je l’ai oublié. Quand le reportage montrait les problèmes des conseillers, manque de temps pour suivre les dossiers, manque de personnel, sentiment de brasser du vent, de ne plus remplir leur mission, obligation de remplir des cases, de remplir des objectifs bidons, de tenir des entretiens bidons sur des dossiers bidons avec des projets bidons cache-misère inventés par des types qui sortent de grandes écoles de management et  qui n’ont plus vu un chômeur de près ou de loin depuis des lustres parce que dans leur entourage, on bosse monsieur, donc comme le reportage montrait tout ça, le Directeur qui venait justement d’avoir Michel Sapin au téléphone se mit à nier tout en bloc. Le reportage grossissait les traits, exagérait les problèmes, surexposait les dysfonctionnements, bref c’était un reportage à charge effectué par des esprits subversifs pour discréditer les institutions qui font un travail remarquable.

Après le directeur a dit ‘Faut que j’y aille, je dois rappeler Michel’ et tout le monde était content.

 

J’ai l’impression que les Directeurs d’entreprises publiques nommés ou pas par des ministres de droite ou pas, se ressemblent tous un peu. Rappelez-vous, Didier Lombard, PDG de France Télécom quand on lui parlait des suicides, répondait qu’on exagérait que ça allait plutôt bien, que dans le tas y’en avait qui n’étaient pas des vrais suicides, des qui avaient glissé dans l’escalier ou des qui s’étaient approchés trop près du bord.

Les Directeurs des entreprises, c’est pas des imbéciles non plus.

 

On est rassuré, avec Sarkozy ( qui a créé un peu tout ce bazar) les chômeurs étaient entre de bonnes mains, avec Hollande, les bonnes mains n’ont pas changé, simplement ils ont mis des gants.

 

Je me demande si finalement, Michel Sapin, ce ne serait pas l’arbre qui cache la forêt.

 

 

09/12/2012

Madame De Fontenay, encore élue Miss Rance!

miss.png

Certaine société de production de télévision à qui l’on doit, grâce à la complicité d’un de nos plus créatifs bétonneurs, la plupart des chefs-d’œuvre jetables de ce siècle nous a encore gratifié ce dernier samedi sur TF1 d’un de ses fleurons les plus consternants.

 

L’élection de Miss France a accaparé la sagacité d’environ deux tiers des téléspectateurs pendant toute une soirée au grand dam de France 2 qui pendant ce temps-là tentait désespérément et en vain de convaincre le tiers restant que Endémol n’avait rien à voir avec une maladie génétique et qu’il fallait donner des sous.

Téléspectateurs qui ont dû se torturer les méninges afin de décider qui, de la Ficelle Picarde, de la Saucisse Toulousaine, de la Fondue Savoyarde, de la Tarte Flamande ou de la Courge Landaise aurait le droit de tortiller du popotin pendant une année complète dans les rayons surgelés de nos grandes surfaces péri-urbaines qui ne sont jamais avares d’attractions scintillantes pour entortiller le chaland.

La sculpturale impétrante aura le droit également de jouer les Barbies customisées dans les salons de L’Auto ou les salons de l’Agriculture où elle pourra bavarder avec ses rurales consœurs également récompensées pour leur plastique mamellaire.

Le tout avant de se faire jeter aux oubliettes du consumérisme de masse besogneuse.

Avec son Noël, sa Saint-Sylvestre et toutes les fêtes subséquentes, Décembre va devenir de plus en plus juteux pour les marchands de poudre aux yeux. Je propose qu’Endémol rachète carrément le mois de Décembre et le privatise, je ne sais pas à qui on pourrait l’acheter ni comment mais je fais confiance aux experts économiques en ‘ Avenir de l’humanité de marché’ pour nous l’expliquer.

Ceci dit, Miss Bourgogne est fort avenante, il me plairait bougrement de la ligoter.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu