Avertir le modérateur

11/06/2012

Et pour faire de la télé, c'est combien?

joconde.jpg

Samedi soir à l’émission ‘on n’est pas couché’ de Laurent Ruquier était invitée une tenancière de lupanar Suisse, Madame Lisa qui vient de sortir un bouquin sur sa vie, son œuvre et ses tarifs préférentiels. Rien à voir avec Mona Lisa dont le regard en dessous me laisse à penser qu’elle ne faisait pas ça pour rien non plus. La petite dame raconte en résumé que ça ne va pas si mal que ça, qu’après tout elle gagne plutôt bien sa vie et que de toute façon, elle fait ce qu’elle veut de ses appâts (généreux).

 

En face d’elle, Audrey Pulvar, chantre bêlante et bien-pensante du Tout-Paris qui ne met pas ses coudes sur la table et Catherine Alonzo, pilier des ‘chiennes de garde’, féministe reconvertie dans le roman mièvre, écrivaine pasteurisée et chef de rubrique dans ‘Modes et Travaux’, hebdomadaire subversif bien connu.

Les deux journalistes ( il faut bien les appeler comme ça) bombardèrent leur invitée de leur mépris, de leur vindicte ironique et de leurs thèses d'université du VIème arrondissement sur la dignité humaine.

 

De concert, elles déclament que vendre son corps, même à 150€ la passe, c’est vilain, c’est caca, c’est dégradant pour l’image de la femme, qu’il vaut mieux être caissière en supermarché ou faire des ménages pour 920€ par mois, ou courber l’échine devant des chefaillons hargneux pendant 42 ans. Voilà, ça c’est bien, c’est pas dégradant, on peut se regarder dans la glace le matin et tant pis si les fins de mois sont difficiles.

Je suppose qu’Audrey Pulvar n’a pas besoin de vendre son corps pour payer le loyer de son taudis à La Courneuve en fin de mois, il suffit qu’elle ponde un article pour ‘Pèlerin magazine’ sur le manque de moralité et de dignité des prostituées et de leurs clients. On lui fait son chèque et on l’applaudit des deux mains en vantant son courage et son talent et ses prises de positions bien plus morales que celle du missionnaire.

Le plus beau dans l’histoire, c’est qu’au cours de l’interwiew, la journaliste a osé dire littéralement à madame Lisa « On voit bien dans votre livre que vous ne les connaissez pas, les prostituées. »

Juré, craché, elle a dit ça ! Parce que, elle, elle les connait bien les putes, elle en côtoie tous les jours dans les couloirs de la télé.

Qu’on me comprenne bien, je ne fais pas l’apologie de la prostitution, je dis simplement que ce sont toujours les gens d'1m 80 bien au chaud dans leurs baskets qui se mêlent de vouloir interdire le lancer de nains.

Tant qu’elle y est, Audrey Pulvar devrait écrire aussi un bouquin sur la prostitution. J’ai déjà le titre :’Les différentes manières de faire la pute, vendre son corps ou vendre son âme.’ Par Audrey Pulvar, péripatéticienne au journal de 13h.

Alonzo, Pulvar, Polovny et consorts issus de l’école nationale du journalisme aseptisé, pour se débarrasser de tout ce monde-là, il y a du tapin sur la planche.

 

Tiens, je me demande si je ne préférais pas encore Zemmour.

 

07/06/2012

La roue tourne.

mart.jpg

Ray Bradbury, grand empapaouteur de martiens et visionnaire apocalyptique a cassé sa pipe intersidérale hier le 6 Juin. L’auteur de Farenheit 451 était le créateur entre autres de multiples nouvelles peuplées d’araignées géantes et de robots lubrifiés à l’huile de synthèse. Le problème aujourd’hui avec ce genre de littérature, c’est qu’aussi visionnaire et pessimiste que puisse se révéler tout auteur de romans d’anticipation qui se respecte, aucun n’aura assez d’imagination pour prévoir, par exemple, que des extra-terrestres prendraient le pouvoir en Syrie et mettraient le pays à feu et à sang, ou qu’on exterminerait les rhinocéros à coups de rayons laser pour redonner un peu de virilité à tout un peuple asiatique en pleine débandade. ( Regardez le reportage sur A2 ce soir)

Remarquez, ça fonctionne la poudre de corne, ils sont des milliards en Asie.

Non, vraiment, les écrivains pondraient des trucs pareils on leur dirait: Faut pas exagérer, là on nage en pleine science-fiction !

 Un petit dialogue extrait de ses ‘chroniques martiennes.’en 1954:

        Nous n’abimerons pas Mars, c’est un monde trop vaste et trop avantageux.

 

    Vous croyez ? Nous autres terriens avons le don d’abimer les grandes et belles choses.

Quel boute-en-train, ce Ray ! Mais bon, un peu léger dans le domaine de la prédiction.

Un autre maître de la terreur et de l’épouvante à failli y passer récemment, Christophe Dechavanne, petit histrion gesticulateur du PAF a fait paf avec son chien, percuté par une moto dont la roue de l’infortune lui a un tantinet égratigné les côtes.

La moto avait été gagnée dans un de ses jeux dont la télé a le secret par un candidat alcoolique. Juste retour des choses.

Souhaitons à Christophe un prompt rétablissement afin qu’il nous abreuve à nouveau d’émissions bien plus horribles que les plus horribles nouvelles de Bradbury et qui peupleront nos nuits de cauchemars sudorigènes voire énurétiques.

 

31/05/2012

C'est dans les besoins qu'on reconnait ses amibes.

pq.jpg

Terrassé par une gastro perfide, mes lecteurs vrillés par l’angoisse se seront aperçus que j’ai dû, la mort dans l’âme et le parasite dans le duodénum, abandonner quelques temps ce blog.

Oscillant du canapé nauséeux aux dépendances nauséabondes, je n’avais plus la force que de me replâtrer l’estomac à grands renforts de Smecta.

Ma verve littéraire s’en trouve du coup fort amoindrie et ce n’est pas encore cette année que je me verrai décerner le grand prix du café de Flore, quoique en regardant bien, quelques œuvres primées par l’intelligentsia germanopratine me paraissent tout droit issues des mêmes tréfonds que mes propres créations du moment. A tel point qu’on se demande parfois s’il ne s’agit du prix du café  de flore intestinale.

Ceci dit, ce type de maladie n’est rien autre que le reflet de la triste actualité.

Roland-Garros me fait chier et les actualités me font gerber, comme quoi, pas besoin d’attraper une fidèle gastro pour se retrouver dans cet état.

Tiens, je vais me faire un musée sitôt que j’irai mieux, je crois qu’il y a une expo Van Gogues en ce moment.

Oh, et puis non.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu