Avertir le modérateur

24/01/2012

La vasectomie sinon rien.

surp.jpg

Je poste aujourd’hui un second billet de Philip. K.Duk. je vous préviens ça rigole pas !

               Vous pouvez y aller de vos quolibets et de vos huées, n’hésitez pas à poster vos commentaires les plus vindicatifs, l’individu adore ça.

 

fin du.jpg

 

 

                                      Permis de procréation

 

Trois milliards d’individus à ma naissance, sept maintenant, dix bientôt, y a pas de raison que ça s’arrête.

 Pourtant il le faut et le plus tôt sera le mieux. La natalité ne peut être considérée comme une richesse dans un pays déjà surpeuplé, sinon forcément, ça va finir à la machette.

 De grâce, à l’image de la sécurité routière, adoptons la limitation. (surtout dans les chemins creux et les sous-bois romantiques)

 Y a-t-il un candidat qui propose de sucrer les allocs dès le troisième rejeton ?

 Pour le bonheur de son peuple, cet homme honnête ne manquerait pas dans la foulée d’imposer le permis de procréation. Cela consisterait en une éducation parentale obligatoire. Des choses simples seraient enseignées aux reproducteurs en herbe, telles, un enfant a besoin de règles ainsi que de sommeil. Pas trop d’écrans, mais de la rêverie, du sport et des activités manuelles. Pourquoi ne pas leur montrer, leur apprendre, ce qu’il y a dans le ventre de leurs tablettes, de leurs téléphones portables ? Leur offrir en pièces détachées afin qu’ils le fabriquent eux-mêmes ? Les petits chinois font bien ça 8 heures par jour et puis ce ne serait qu’une sorte de Meccano du XXIème siècle.

  Des questions intimes seraient soulevées, il faudrait définir ce besoin d’enfanter, cette envie, répondre à des questions enfouies, pourquoi le fait-on cet enfant, et pour qui ?

Bien sûr, quand un interdit serait enfreint, on prendrait des sanction

22/01/2012

Happy birthday to youuuuuuuuu...

jeanne.jpg

2012 s’annonce comme un millésime pas maryline.jpgcomme les autres, quelques oracles Mayas bien renseignés nous laissent même entrevoir qu’il pourrait bien être le dernier.

 

Le 21 Décembre 2012 nous aurons donc droit à la fin du monde, la désolation, le chaos…et tout ça 3 jours avant Noël, sans qu’on n’ait eu le temps de se taper un dernier foie bien gras, une huître ou un chapon dodu.

La fin du monde ce n’est pas bien grave. En général, le lendemain on n’y pense plus. Mais celle-là, elle risque de nous plomber un moral déjà pas reluisant.

Alors n’oublions pas qu’avant le grand cataclysme, nous aurons l’occasion de célébrer deux événements uniques.

 Tout d’abord, l’anniversaire de la naissance de Jeanne d’Arc, une jouvencelle illettrée (aujourd’hui on dirait ‘ado qui passe le bac’), vindicative, anglophobe ( les Anglois lui filaient des boutons) et sans doute grande consommatrice de substances hallucinogènes qu’elle cultivait elle-même dans ses champs de Lorraine.

 Pour l’ensemble de son œuvre, on lui a dressé moult statues dans les villes de France, on n’ose imaginer le nombre de séances chez le psy qu’on lui aurait prescrites si tout cela avait eu lieu au XXIème siècle.

 

D’un naturel anxieux, elle passait son temps à scruter le ciel de peur que C-3PO, le robot copain de R2-D2 dans la Guerre des étoiles ne vienne lui réclamer son costume qu’elle lui avait emprunté un soir de nouba à Reims et qu’elle ne quittait plus.

 Hautement inflammable, la demoiselle succomba à l’incendie de sa cotte de maille provoqué par un court-circuit dans sa montre pendant qu’elle coupait du bois.

 C’est à cette époque qu’on a créé la norme de sécurité NF et l’héroïne en poudre.

  

Le second événement est le 50ème anniversaire de la mort de Marylin Monroe, une actrice capable de dégivrer un congélateur rien qu’en le regardant dans les yeux et en lui faisant ‘Poo poo pi dou’..

 D’après ses dires, lorsqu’elle demeurait chez elle, elle portait pour tout vêtement du N° 5 de Chanel, c’est à peu près aussi lourd que l’armure de Jeanne d’Arc mais c’est plus facile à mettre et surtout ça sent quand même meilleur lorsqu’on l’enlève au bout de quelques jours.

 Certains biographes la considèrent comme une ravissante idiote, alors que c’est elle qui a révolutionné la théorie mathématique des sinusoïdes et des rayons de courbures, simplement en déambulant dans les rues pendant ses emplettes.

 Pour ses travaux, elle a d’ailleurs reçu le prix Nobel en collaboration avec Jane Mansfield.

 Quand on connait le nombre inimaginable de baleines qu’il fallait pour lui confectionner un soutien-gorge, on s’étonne que GreenPeace n’ait jamais levé le petit doigt.

 

  

Maintenant que la vérité est rétablie, vous pouvez faire votre choix entre Jeanne d’Arc et Marylin, qui ne sont après tout que deux versions différentes de blondes incendiaires.

 

19/01/2012

Après le sabordage, voila le sabotage par Le K.

     sabotage,ecrivain,knock, vendangeur,virus           

Pas si simple aujourd'hui de faire une place à la subversion dans un monde qui arrive à se gangrèner lui-même de l'intérieur, rongé par ses propres modèles.

Le ver et le fruit ne faisant plus qu'un, les objecteurs, séditieux et subversifs de tout poil se retrouvent contraints à une oisiveté forcée et doivent se résoudre à savourer le spectacle.

D'autres ne ce contentent pas de celà:

Pour une fois, je vais laisser bien volontiers un peu d'espace sur mon Blog pour poster le texte d'un ami très cher que nous nommerons par pudeur et prudence : Le K.

 

 

 

A l’heure du salarié interchangeable dans ce monde de DRH et de fonds de pension, comment opposer une force de résistance ?

 

La réponse est simple, le sabotage !

 

Certains en ont déjà fait leur profession, les créateurs de virus, par exemple, rendant impotent l’omnipotent Internet et ne parlons pas des médecins, qu’on s’en convainque en relisant le bon Docteur Knock, mais quid des autres ?

 

Facile me direz-vous, pour le vendangeur sous-payé de cisailler habillement le pied de vigne patronal, élémentaire pour le travailleur à la chaîne de voiture de jeter négligemment une poignée de boulons dans une des ailes pour la faire « glinguer », mais d’autres métiers réclament fantaisie et imagination. Le boucher peut recycler sa belle-mère voire quelques clients bougons, l’instituteur encourager le malgré que ou s’ébaubir devant l’anacoluthe, le professeur de langue « néologiser » ou mieux encore apprendre l’arabe au lieu du yiddish, (j’ose à peine penser aux possibilités du prof de bridge…) l’interprète pourrait même, par quelques contresens subtils, déclencher guerres et révolutions, quant au plombier il n’a qu’à prendre la fuite.

 

Oui mais l’écrivain me dites-vous, même amateur, où se place son créneau ? Doit-il truffer son texte de métaphores bien grasses, abuser de redites, pléonasmes, redondances ou autres tautologies, pratiquer le hiatus à tout va, parsemer son texte de quelques paragraphes bien rances, inventer des histoires à rester coucher ?

 

Non cher lecteur, car l’écrivain plutôt que de vouloir être publié désire avant tout être lu. Le torpillage devra se situer en amont. Il aura donc à cœur de choisir pour travail une entreprise abjecte, polluante de préférence, en tout cas sinon nuisible pour le moins inutile et pendant ses trente-cinq longues heures alimentaires, penché studieusement sur son clavier, il cisèlera des textes incisifs en catimini.

Et là, l’écrivain aura vraiment accompli son boulot…

 

 

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu