Avertir le modérateur

05/04/2013

Le changement de devises, c'est maintenant!

tirelire.jpg

Le printemps arrivant, je m’étais juré, dans un souci de renouveau, de ne plus dire de mal des hommes politiques, surtout de ceux du gouvernement qui font ce qu’ils peuvent en ces temps troublés. L’époque du ‘Tous pourris’ du ‘Tous les mêmes’ était révolue, je m’étais forgé une conscience de citoyen optimiste, ayant foi en ses dirigeants, honnêtes, irréprochables, intègres.

Et patatras, François Hollande, dont le compte à rebours semblait déjà commencé se retrouve en plus avec un compte en Suisse de 400000 € sur les bras.

On en fait tout un foin : la classe politique dans un ensemble touchant s’est émue de cette révélation : « Ha ben ça alors, nous qui croyions tous que c’était un sans-le-sou ! » proclament-ils. Un camp verse sa larme de crocodile, en l’occurrence plutôt des larmes des îles Caïman, l’autre camp brandit l’étendard de l’indignation : «  Comment ça ?? Seulement 400000€, petit joueur ! Comment voulez-vous que la classe politique soit respectée avec des sommes aussi ridicules ? »

 

Si l’on regarde bien, pourtant, à qui peut-on reprocher quoi que ce soit ?

 

A Cahuzac ? Après tout un ministre du budget se doit d’être prévoyant, se réserver un petit pécule pour les moments de disette qui s’annoncent me semble être une preuve de bon sens, sinon de civisme.

 

A nos amis banquiers Suisses qui perpétuent ( par simple solidarité) la généreuse tradition remontant aux années 40, de conserver dans l’anonymat des biens confisqués en attente de jours meilleurs ?

 

A l’Europe qui permet, par exemple, que les truands Russes blanchissent leur maigres bénéfices dans les eaux bleutées de Chypriotes hypocrites ? ( Anagramme astucieux!)

 

Aux pauvres et aux miséreux qui ne sont pas outillés ( ben oui, ils sont pauvres et miséreux, c’est pour ça) pour résoudre leur pauvreté et leur misère et confient donc leur avenir à une classe dirigeante pour qui le mot 'pauvreté' n'évoque qu'un régime diététique basse calories et pour qui le chômage ne représente qu'une courbe à inflêchir en vue des prochaines élections.

 

En l’état actuel des choses, le système fonctionne juste ce qu’il faut pour ne pas qu’il s’écroule, il craque un peu aux jointures mais il tiendra le coup et repartira de plus belle. Personne n’est responsable en fin de compte et tout le monde l’est.

De temps en temps, on en sacrifie un, comme Cahuzac, qui se fait choper les doigts de le pot de confiture ( ou de chocolats Suisses).

 

En tout cas, en ce qui le concerne, son compte est bon.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu