Avertir le modérateur

20/10/2016

La lettre d'un Orang-outan à Luc Alphand

    couvaresenal.jpg  Sacré Luc Alphand, ça t’a pas suffit d’emmerder les chamois avec tes skis pendant 20 ans, d’aller casser les noisettes aux écureuils, de faire trembler les marmottes, d’enquiquiner les lagopèdes et de dénicher les busards six jours sur sept. Faut dire que tu t’en foutais t’as jamais aimé la montagne, tellement que tu l’aimais pas que t’essayais d’en descendre le plus vite possible pour retourner au bistrot. Tu sais que c’est quand même à cause de gros benêts (et je suis gentil) dans ton genre qui passent leurs vacances à se faire tracter leur gros cul en haut des cimes pour en redescendre aussitôt qu’on a planté des remonte-pentes, qu’on a bâti des espèces de chalets immondes où tu pourrais réchauffer tes petites engelures sur tes petites coucougnettes rabougries, qu’on a planté des poteaux dans la prairie et creusé des autoroutes dans les vallées. Je suis pas écolo mais je dis que ça fais cher le forfait pour que tu la ramasses ta médaille. Ensuite, ça t’a pas suffit d’aller faire pétarader ta bécane pour ruiner les burnes aux Sénégalais qu’essayaient de faire la sieste tranquille au soleil, d’aller enfumer le phacochère et refiler des infarctus aux gazelles, faire le beau dans le désert sur ton engin rutilant toujours pour te réchauffer tes coucougnettes de plus en plus rabougries. Je ne suis pas allé consulter ta biographie d’emmerdeur universel mais je suppose qu’il doit bien encore y avoir deux ou trois bricoles dans ton dossier où tu peux te vanter d’avoir gonfler le populo pour alimenter ta gloriole. Bon tout ça à la limite, on s’en fout après tout, le ski en hiver  et le club med en Afrique en été, ça fait marcher le commerce local. Mais bougre de salopiot intersidéral, triple hydrocéphale de mes deux, concentré de desséché du bulbe, il a fallu aussi que t’ailles dégommer les ours avec ton beau fusil tout neuf, un fusil à lunettes en plus ! comme ça t’as pu le tirer de loin, sans trop t’approcher, sans risquer de te faire arracher ce qu’il te reste de coucougnettes rabougries par un bon coup de griffes bien mérité. En plus t’avais un fusil à répétition, ça a dû te faire du bien, ça t’a titillé les hormones, toi qui n’avais plus qu’une vieille escopette à un coup et encore. Je comprends pas, vous les skieurs, vous avez le biathlon pour vous défouler. Mais tirer sur un carton, c’est pas pareil, ça saigne pas un carton, ça n’élève pas ses petits, un carton, ça ne court pas dans l’herbe un carton, et surtout ça ne pousse pas de délicieux grognement quand ça prend une bastos de 12 dans le buffet.

Je sais, les ours c’est des emmerdeurs, à cause d’eux on peut pas élever les brebis tranquille, on pourrait même se retrouver avec un repas sans fromage. Moi, j’en connais pas d’ours, ici dans mon arbre il n’y a plus que deux ou trois singes hurleurs qui me donnent l’alerte quand un empafé dans ton genre se pointe dans ma forêt, je suis le dernier orang-outan du coin, tous les autres se sont retrouvés empoisonnés à l’huile de palme. Enfin c’est tout comme.

Alors s‘il te prend l’envie de te diversifier mon vieux Luc, s’il te prend l’envie de faire un petit carton sur moi et mes congénères histoire de donner du lustre à ton tableau de chasse infect avec tes copains tueurs d’ours, je voulais te dire qu’on vous attend et qu’on est prévenu et que ça fait longtemps que je me suis pas fait griller un petit plat de coucougnettes flétries, même si je suis plutôt frugivore, même si ce sont des vieilles couilles de vieux sportif décérébré, je me pourlècherai les babines avec plaisir.

Et comme j’ai un vieux pote qui a aussi invité un toréador à diner, on pourra comparer.

19/02/2016

6 ans de plus en moins!

vieux.jpg

   La nouvelle vient de tomber sur nos téléscripteurs comme un cheveu dans la soupe froide d’un économiquement faible : Un cadre vivrait en moyenne 6 ans de plus qu’un ouvrier ou qu’un employé lambda.

Un scandale ! Une honte ! une infamie ! s’exclame en chœur les dirigeants du MEDEF : 6 ans seulement ??

Personnellement, dans mon entreprise, les grands cadres, les hauts cadres, les super gradés, on les voit une fois tous les dix ans, et comme ils changent tous les 2 ans on n’a pas bien le temps de tisser des liens ni de se raconter nos misères respectives. En général ils arrivent en grande pompe et ce n’est pas pour annoncer une bonne nouvelle, genre « on vous augmente tous de 10% » ou « pour que vous vous reposiez un peu, on va baisser les objectifs », non ce serait plutôt pour nous dire que 6 ans de moins ce serait plutôt une bonne nouvelle vu la retraite que vous allez vous allez vous farcir et que pour les rattraper, ces 6 années là, va falloir travailler 45 heures par semaine, comme ça on est quitte, et hop, il repartent dans leur limousine sous les applaudissements nourris des petits cadres qui vont devoir se farcir les jérémiades des syndicats.

Les petits cadres, justement, ce sont plutôt ceux-là que je côtoie, des petits cadres de rien du tout, juste au dessus du pas-cadre, des cadres inférieurs,des cadrillons quoi, ils sont un peu  au management ce que les poneys sont à l’équitation, ils sont là pour amuser les enfants. Ce sont eux qui lissent le poil des pur-sang, qui leur font des courbettes et des risettes, qui mettent du vernis sur leurs sabots, qui leur servent leur avoine sur-vitaminée et vont leur chercher de l’eau pure et fraîche au ruisseau. Le pur-sang, il a besoin de tout ça pour s’exprimer et surtout faut pas oublier ses œillères, il lui faut des œillères pour pas être perturbé par l’agitation extérieure, pour pas qu’on le dérange pendant qu’il réfléchit comment augmenter ses performances. Mais ça les poneys et les grouillots, ils peuvent pas comprendre, les salauds.

Tout ça pour dire que 6 misérables petites années en plus, c’est vraiment du pipi de chat, ça mérite au moins 15 ans de plus, facile.

Un bémol à ajouter néanmoins : 6 ans de moins d’une vie de daube à trimer ou a attendre les indemnités chômage dans les courants d’air, c’est pas forcément un mal. Et pour les cadres, les 6 années qu’ils ont en plus, c’est les dernières, pas forcément les plus gaies ni les plus agréables.

Bon, on se console comme un peu.

La vie est bien faite, c’est seulement à la fin qu’on meurt.

PS: Et puis si vous voulez en savoir plus sur la vie du troisième âge, lisez les aventures de Katia et Hortense dans mon dernier livre élu polar le plus drôle de l'année ( par ma mère) " Arsenal et vieux dentiers" aux éditions "Polar en Nord" http://edition.ravet-anceau.fr/produit/travelling-357-n204/

18/02/2016

ARSENAL ET VIEUX DENTIERS.

97823597353072.jpgEt bien voilà , Les Editions Ravet-Anceau m'ont fait confiance et publient mon dernier roman " Arsenal et vieux dentiers" élu "polar le plus drôle de la decennie" par ma maman et ma soeur et ne devrait donc pas engendrer trop de morosité dans les chaumières. Vous pouvez, non, devez le commander immédiatement si vous ne voulez pas d'ores et déjà  passer pour un has-been, c'est moins cher qu'une boite d'anti-dépresseur et ça se passe ici.

http://edition.ravet-anceau.fr/produit/travelling-357-n204/

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu